VOÏVODE


VOÏVODE
VOÏVODE

VOÏVODE ou VOÏEVODE

Ce terme slave (voevoda , plur. voevody ), qui signifie littéralement «chef de guerre», était connu depuis les temps les plus reculés; il est attesté au Xe siècle par Constantin Porphyrogénète.

En Russie, selon les sources plus anciennes, il désigne n’importe quel dignitaire chargé d’un commandement militaire. À la fin du XVe siècle à Moscou, le terme est utilisé de façon plus précise pour désigner les différentes fonctions de commandement dans une armée en campagne (commandant en chef, commandant de l’avant-garde, de l’arrière-garde, etc.). Au XVIe siècle, certains voïvodes sont nommés à la tête de forteresses situées sur la frontière. Progressivement, au XVIIe siècle, des voïvodes sont nommés dans toutes les villes de l’Empire moscovite où ils exercent, au nom du monarque, des fonctions à la fois militaires, policières et administratives, remplaçant en grande partie les anciens lieutenants (namestniki ) du prince. Pierre le Grand les plaça à la tête des nouvelles provinces (1719). En 1779, ils cédèrent la place à des gouverneurs.

Dans la Hongrie médiévale, le terme de voïvode désigne le représentant que le roi nommait en Transylvanie. Du XIIIe au XVIe siècle, le voïvode joue le rôle d’un vice-roi nommant les préfets des sept comitats, contrôlant l’administration de ces derniers; il commande aussi le contingent militaire transylvain lors de la convocation de l’ost féodal. Le plus célèbre voïvode (en hongrois vajda ) fut Jean Zapolya, qui se fit élire roi par la diète après la bataille de Mohács en 1526 et combattit sa vie durant Ferdinand Ier de Habsbourg.

En Pologne, c’est dès le XIIe siècle que l’on voit apparaître le wojewoda , à la fois représentant du roi et chef militaire local. Au XVe siècle, l’institution est étendue à la Lituanie. Choisi de plus en plus dans la noblesse locale, le wojewoda voit, au XVIe siècle, sa charge devenir héréditaire. Cette fonction subsistera jusqu’aux partages de la Pologne à la fin du XVIIIe siècle. Elle ressuscitera, sous une forme moderne, avec l’indépendance du pays en 1918 et de nouveau en 1945. De nos jours encore, le wojewoda est, dans la république populaire de Pologne, l’équivalent d’un préfet. Le terme fut et est encore utilisé dans différentes langues slaves (en serbo-croate, il désigne les princes ou ducs étrangers) ou même non slaves (cf. le hongrois vajda ).

voïvode [ vɔjvɔd ] n. m.
vayvod 1546; mot slave « chef d'armée »
Hist. Gouverneur militaire, et par ext. Titre de gouverneur, dans les pays d'Europe orientale.
En Pologne, Officier territorial aux XVe et XVIe s.; mod. Préfet.

voïvode ou voïévode nom masculin (serbo-croate vojvoda) Chef d'armée, puis gouverneur dans les pays slaves. Titre porté par les princes de Moldavie et de Valachie.

voïévode ou voïvode
n. m.
d1./d HIST Titre des souverains de certaines régions des Balkans (Moldavie, Valachie, notam.) du temps de la domination ottomane.
d2./d Mod. Gouverneur d'une voïévodie, en Pologne.

⇒VOÏVODE, subst. masc.
A. — 1. HIST. Officier territorial de la cour de Pologne sous la dynastie des Jagellon (XVe-XVIe s.). (Dict. XXe s.).
2. Chef militaire; souverain ou éminent personnage de l'administration dans les pays slaves, notamment ceux de la péninsule balkanique soumis à la domination ottomane. Les Serbes (...) avaient vu une nouvelle armée austro-hongroise pénétrer chez eux en septembre. Voyant leur dispositif sur le point d'être débordé, le prince Alexandre et le voïvode Putnick avaient, au début de novembre, marqué un recul stratégique (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 483).
3. Prince héréditaire de Roumanie et de Bulgarie. (Dict. XXe s.).
B. — Chef d'une voïvodie (infra dér. 2 b) (ibid).
Prononc. et Orth.:[]. MARTINET-WALTER 1973 [-] (13/7). Également voïevode (Lar. Lang. fr.). Une forme vayvode est ds Ac. 1798-1878. Formes corresp.: vayvodat, vayvodie. Étymol. et Hist. 2e moit. XVe s. vaivode (WAVRIN, Anc. cron. d'Engl., II, 81 ds GDF.); 1532 vayvaulde (Avis, anonyme, reçu de Ratisbonne, recueilli par Chavrière, I, p. 212 ds Mél. Dauzat (A.), p. 32); 1823 voïévode (E. DUPRÉ DE SAINT-MAURE, Anthologie russe, p. 13 ds QUEM. DDL t. 16); 1832 voivode (RAYMOND, s.v. vayvode). Mot slave empr. soit au pol. wojewoda, soit au russe vojevóda « chef d'armée, gouverneur », comp. d'un mot de la famille de vóin « guerrier », vóisko « armée » et de vodít' « guider », cf. VASMER.
DÉR. 1. Voïvodat, subst. masc. a) Dignité, fonction de voïvode. (Dict. XIXe et XXe s.). b) Territoire sur lequel elle s'exerce (Dict. XIXe et XXe s.). []. 1res attest. 1829 (BOISTE: Vayvodat, gouvernement d'un vayvode; pays qui lui est soumis), 1876 (Lar. 19e: vayvodat. Autorité du vayvode; territoire sur lequel il s'exerce), 1904 voïvodat (Nouv. Lar. ill.); de voïvode, suff. -at. 2. Voïvodie, subst. fém. a) ) Gouvernement d'un voïvode. (Dict. XIXe et XXe s.). ) Pays qui lui est soumis; province de Pologne (Dict. XIXe et XXe s.). b) Division territoriale administrative en Pologne, en Yougoslavie. La répartition territoriale (par voïvodies) des revues proprement dites se présentait comme suit: Bialystok, 29.Kielce, 47. (...) Nowogrodek, 12 (Civilis. écr., 1939, p. 32-12). []. 1res attest. 1812 vayvodie (MOZIN-BIBER), 1832 vaivodie, voyvodie, voïvodie (RAYMOND); de voïvode, suff. -ie.
BBG. — ARVEILLER (R.). Mots orientaux, notes lexicol. Mél. Dauzat (A.). 1951, p. 32. — QUEM. DDL t. 16, 21.

voïvode [vɔjvɔd] n. m.
ÉTYM. 1559; vayevode, v. 1470, J. de Wavrin, in D. D. L.; vayvod, 1546; vayvaulde, 1532; mot slave, « chef d'armée ».
1 Gouverneur militaire; gouverneur, dans certains pays d'Europe orientale.
2 Hist. Officier territorial, en Pologne, sous les Jagelion (XVe-XVIe siècles).REM. On trouve aussi voïevode [vɔjevɔd].
3 Hist. Titre du prince héréditaire de Roumanie, de Bulgarie.
4 Mod. Chef de voïvodie (Pologne, Yougoslavie).
DÉR. Voïvodat, voïvodie.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Voivode — Voïvode Voïvode est un terme d’origine slave, qui désigne au départ le commandant d’une région militaire. Dérivé du slavon, voï (armée) et voda (qui conduit), il était utilisé à l’époque médiévale dans toute la zone de l Europe centrale et… …   Wikipédia en Français

  • voivode — voivode; voivode·ship; …   English syllables

  • Voivode — Voi vode, n. See {Waywode}. Longfellow. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • voivode — (n.) local or provincial ruler in Transylvania, Moldavia, etc., 1570, from Rus. voevoda, originally leader of the army, from O.C.S. voji warriors + voda leader. Cf. Hung. vajvoda (later vajda), Serb. vojvoda, Pol. wojewoda …   Etymology dictionary

  • voivode — s. m. O mesmo que voivoda …   Dicionário da Língua Portuguesa

  • Voivode — A voivode or waywode [Also spelled voivod , voyvode , vaivode , voievod , waiwode , weywode , or woiwod ] is a Slavic title that originally denoted the principal commander of a military force. The word gradually came to denote the governor of a… …   Wikipedia

  • Voïvode — …   Wikipédia en Français

  • voivode — Waywode Way wode, n. [Russ. voevoda, or Pol. woiewoda; properly, a leader of an army, a leader in war. Cf. {Vaivode}.] Originally, the title of a military commander in various Slavonic countries; afterwards applied to governors of towns or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • voivode — noun /ˈvɔɪvəʊd/ a) A local ruler or official in various parts of central and eastern Europe, especially early semi independent rulers of Transylvania. Who was it but one of my own race who as Voivode crossed the Danube and beat the Turk on his… …   Wiktionary

  • voivode — /voy vohd/, n. (in Eastern European history) a local ruler or governor, esp. the semi independent rulers of Transylvania, Wallachia, or Moldavia before c1700. Also, vaivode. [1550 60; Slavic; cf. Pol wojewoda, Russ voevóda, Serbo Croatian… …   Universalium


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.